Soutenir le projet >

Biofermes Internationales au Sénégal

Juin 2018

En mai dernier, le projet multipays Biofermes Internationales, déjà présent en Inde et en France depuis 2016, a commencé dans un nouveau pays : au Sénégal. Avec l’association des villageois de Ndem, partenaire du projet, une ferme agroécologique modèle en milieu sahélien va être développée dans la région de Louga.

L’ambition reste la même qu’en France et en Inde : favoriser le développement et l’autonomie des petites fermes agroécologiques et la conservation vivante des semences paysannes. Les objectifs ont été fixés grâce à un an de préparation avec les populations locales pour comprendre au mieux à leurs besoin.

 

 

La ferme agroécologique de formation du village de Mbacké Cadior est la ferme support en cours de création du projet au Sénégal. Il s’agit pour les 2 premières années de projet d’expérimenter et de construire les équipements et l’expérience nécessaires à la viabilisation de l’agroécologie en milieu sahélien via la création d’une ferme de formation de 1 hectare et la transmission de ces savoir-faire. Par la suite, une ferme de production composée de 7 petites fermes sur une surface totale de  7,5 hectares verra le jour.

Le projet vise aussi à créer un réseau d’experts engagés dans la réussite et la diffusion de l’agréocologie paysanne au Sénégal qui apportera son appui tout au long du projet.

À terme, près de 200 personnes seront formées à l’agroécologie en région aride. Parmi eux, 13 deviendront format.eur.rice.s à leur tour pour développer et transmettre leur savoir-faire.

De plus, une case de semences locales sera créée et permettra la reproduction et la préservation de ces semences locales gage d’autonomie pour les populations locales.

 

 

Les activités du projet ne s’arrêteront pas à la formation des familles paysannes aux pratiques agroécologiques et à la préservation des semences, mais se feront également au sein des communes locales et des écoles grâce à des actions de sensibilisation sur l’agroécologie, la consommation locale, la préservation des semences ou encore le changement climatique. Parmi les activités mises en place dans ce but, il y a notamment des plantations d’arbres avec les enfants, des visites de la ferme, des animations dans les écoles, et le jeu de société Ecolandi (déjà utilisé dans la partie française du projet). Pour l’occasion, le jeu Ecolandi sera adapté pour le Sénégal avec l’aide de notre partenaire local, présenté et distribué au sein des communes et des écoles autour du projet.

Nous avons hâte de vous donner des nouvelles de cette nouvelle zone d’action qui a bien démarré !

A travers cette vidéo, découvrez l’ONG des Villageois de Ndem, partenaire sénégalais du projet

Biofermes : A quoi va servir le projet ?

Découvrez l'interview de Clotilde Bato, directrice de SOL, qui nous présente Biofermes ! (...)
+ Lire la suite

François Léger, pourquoi se reconnecter à la nature ?

François Léger, enseignant-chercheur à AgroParisTech explique pourquoi le citoyen a son rôle à jouer dans la préservation de notre environnement (...)
+ Lire la suite

Les principes de l’agroécologie

Des alternatives agricoles comme l’agroécologie suscitent un fort engouement. Il est important de définir le terme agroécologie dans toute sa complexité. (...)
+ Lire la suite