Soutenir le projet >

Les objectifs de la troisième année du projet Biofermes en France 

Juin 2018

La troisième année du projet Biofermes France a débuté en mars dernier. Fort de ses accomplissements en deuxième année, les objectifs fixés pour la dernière année de la première phase du projet Biofermes Internationales en France sont ambitieux.

 

 

Agroécologie

Les 3 sessions de formations du « module 1 » continuent cette année à la Ferme Sainte Marthe Sologne pour permettre de former à nouveau une centaine de stagiaires à l’agroécologie. Parmi eux, au moins 25 stagiaires ont la possibilité de  poursuivre leur formation en « module 2 » c’est-à-dire de développer leur savoir-faire par une mise en pratique dansle réseau des 7 petites fermes formatrices qui composent le réseau Biofermes pendant une durée d’environ 2 mois et par une formation de 4 jours sur la conservation des semences.

Pour répondre à la diversité́ des demandes stagiaires tant en termes d’activité́ agricole qu’en termes de répartition géographique des fermes. Le réseau continuera de s’étendre tout au long du projet.4 nouvelles petites fermes formatrices rejoindront le réseau d’ici la fin de l’année.Notamment une en région Occitanie et une autre en région PACA.

 

 

Semence

Au cours de cette troisième année, un ensemble d’améliorations sont en cours pour continuer de renforcer et d’équiper le conservatoire pédagogique de semences de la ferme Sainte Marthe Sologne comme :

  • La restauration, l’isolation et l’équipement d’un hangar afin de le transformer en salle de mûrissement et de séchage des semences.
  • La restauration et l’isolation de la salle de tri des semences.
  • L’exposition photo de légumes anciens sera complétée pour la partie théorique des formations de préservation des semences
  • Un travail de documentation poussé sur les recherches et les études faites sur les semences traditionnelles afin de compléter le centre de documentation ouvert au public.
  • L’ouverture de stages à la reproduction et à la conservation des semences traditionnelles à l’intention des jardiniers (particuliers).
  • Et l’organisation et accueil de la 2e rencontre des Ambassadeurs Graines de vie le 29-30 septembre 2018.
  • La création d’un verger conservatoire
  • Le renforcement du jardin de semences : les activités prévues sont :
    • l’aménagement de l’espace de séchage des porte-graines dans l’ancien hangar,
    • l’installation des plateformes de séchage,
    • l’installation d’un espace de nettoyage pour les graines de tomates,
    • l’achat de d’outils divers en plus (fourches, bêches, serfouettes, binettes, râteaux…)
    • et l’installation d’une haie-verger autour du jardin semences pour le protéger des grands vents Nord-est et conserver des essences d’arbres protégées.

Ce conservatoire a déjà accueilli plus de 150 visiteurs en 1ère année et il sera valorisé en 3eme année pour sensibiliser le plus grand nombre à la préservation de la biodiversité cultivée.

 

 

Autonomie

Un des objectifs principaux de cette année est de continuer la mise en réseau des différents acteurs qui font vivre le projet Biofermes et faciliter ainsi le développement des petites fermes agroécologiques et autonomes dans nos régions. Cela passe par différentes actions comme celle de structurer le réseau d’échange entre les formés du projet et de créer des outils appropriés pour permettre l’échange de pratiques et d’expérience entre les promotions. Cette mise en lien a également pour objectif que les formés puissent échanger avec des acteurs d’expérience afin qu’ils comprennent mieux les valeurs de leur projet, mais aussi les problématiques liées à leur installation.

Pour répondre aux attentes d’un réseau de formés en forte croissance, une animatrice réseau a été embauchée en mai dernier, Emeline. Elle sera notamment en charge d’animer le réseau des fermes formatrices, et celui des anciens stagiaires de Ferme Sainte Marthe Sologne, en organisant des rencontres annuelles, en organisant des échanges et en favorisant l’usage des outils en ligne (groupe Facebook, carte interactive, etc.).

Elle sera aussi en charge d’organiser les rencontres entre les différents acteurs opérant pour l’accompagnement à l’installation en agroécologie paysanne et du développement du réseau de fermes formatrices.

 

À l’international

Comme en 2017,  cette année  sera riche en rencontres internationales pour favoriser l’échange d’expérience entre paysans français, indiens et sénégalais. D’or et déjà, des visites sont prévues en France, au Sénégal et en Inde avec les acteurs du projet

 

Résumé des objectifs de la troisième année de projet:

  • Poursuivre les formations de module 1 pour 300 personnes et de module 2 et à la conservation des semences pour 25 personnes qui souhaitent créer leur petite ferme
  • Continuer le travail de mise en réseau des différents acteurs et notamment des stagiaires
  • Accueillir 4 nouvelles petites fermes formatrices et renforcement du réseau de fermes formatrices
  • Structurer le réseau d’échange entre les stagiaires et créer des outils appropriés pour permettre l’échange de pratiques et d’expérience entre les promotions mais également pour mieux comprendre les problématiques liés à l’installation des porteurs de projets
  • Continuer de renforcer et d’équiper le conservatoire pédagogique de semences, de même que le jardin de semences afin de conserver et de multiplier les variétés anciennes et de former le plus grand nombre au savoir- faire semencier
  • Organiser des rencontres entre les bénéficiaires des trois pays pour favoriser l’échange d’expérience entre paysans.

Cette troisième année de la phase 1 du projet Biofermes France devra consolider les avancées des deux premières années. Les objectifs sont élevés et les moyens alloués devront être à la hauteur des ambitions.

 

Pour les réaliser, nous avons besoin de vous. Soutenez le projet, faites un don en cliquant ici !

 

Victor et Benjamin du Vibe’s project

Victor et Benjamin, fondateurs du Vibe's project ont apporté leur graine au projet Biofermes (...)
+ Lire la suite

Témoignage de Véronique, gardienne de semences

Véronique est passionnée par la Nature et elle transmet cette passion aux formés en travaillant au sein du conservatoire de semences de Sainte Marthe (...)
+ Lire la suite

Daniel et François Mulet : « Chacun s’enrichit des expériences des autres »

Fondateurs du réseau Maraîchage Sol Vivant, Daniel et François Mulet travaillent depuis 2012 sur la problématique des sols au sein de la ferme familiale. (...)
+ Lire la suite