Soutenir le projet >

Bilan de la deuxième année de Biofermes France

 

Juin 2018

La deuxième année du projet Biofermes France s’est clôturée en février dernier. L’heure est désormais au bilan de cette année (mars 2017 – février 2018) et autant dire que le projet a connu de nombreuses et belles avancées.

 

 

Pour rappel : le projet Biofermes Internationales, lancé en France mars 2016, a pour objectif de favoriser l’innovation dans les pratiques agroécologiques et les échanges de savoir-faire grâce à la formation de paysan.ne.s installé.é.s ou en projet d’installation, le renforcement de fermes supports et de conservatoires de semences paysannes et la mise en réseau des acteurs. Pour cela, il faut expérimenter et s’approprier des modèles d’agriculture viables, vivables et reproductibles (par tous). C’est aussi le moyen de revaloriser le rôle des paysans et de montrer à tous les liens étroits existant entre l’agriculture et l’environnement.

Pour voir ce qui a été réalisé au cours de la première année, cliquez ici.

 

Agroécologie

Au cours de l’année 2017-2018, 3 sessions de formation de 45 jours ont permis d’accueillir 109 formés à la ferme Sainte Marthe Sologne (cette partie de la formation se nomme « Module 1 »).

Les 3 grands thèmes couverts par la formation sont: l’apprentissage de l’agriculture biologique (jardin-potager et maraîchage-plein-champ), la découverte de la biodiversité et du secteur d’activité bio, les techniques de développement d’activités et de conduite de projet.

Parmi ces 109 stagiaires, (dans le cadre du projet Biofermes) 20 d’entre eux ont pu poursuivre la formation de « module 2 » en 2017 : une mise en pratique d’environ 2 mois dans un réseau de 7 petites fermes formatrices partenaires afin de se confronter à la réalité du métier et de construire leur projet d’installation paysanne sur le principe du compagnanage.

Cette année 2017 sonne surtout comme l’année d’une grande étape franchie pour le « module 2 » puisque la formation a été reconnue par les organismes financeurs de la formation professionnelle. Ainsi 11 formés ont pu être soutenus financièrement dans leur démarche par ces organisations.

 

 

 

Semences

Cette année, le projet Biofermes a permis de financier de nouvelle acquisition de matériel pour le jardin de semences de la Ferme Sainte Marthe Sologne afin qu’il puisse assurer sa mission de reproduction, de préservation et de diffusion des semences. Ces équipements comprennent :

  • Un système d’irrigation
  • Un ballon de stockage pour arroser les porte-graines
  • Du grillage et des piquets pour protéger les porte-graines des prédateurs
  • Des volières pour protéger des oiseaux
  • Une bâche bassin pour la mare qui permet de favoriser la biodiversité́ et la présence des pollinisateurs indispensables à la qualité́ et la quantité́ de graines à récolter
  • Du petit matériel pour la couveuse à semis et la récolte des porte-graines
  • Des arceaux et films de forçage pour la serre
  • Un chauffage soufflant, un déshydrateur et des cadres de séchages qui permettent de sécher correctement les graines avant le stockage dans la chambre froide.

 

 

De plus, les 20 formés au « module 2 » ont pu suivre une formation de 4 jours sur la conservation des semences, au cours de 2 sessions : du 10 au 13 juin 2017 et du 16 au 19 septembre 2017. Chaque participant a reçu un kit de semences pour commencer, à leur échelle, un petit conservatoire de semences.

La conservation des semences traditionnelles et locales est un enjeu majeur du projet Biofermes Internationales, qui permet la préservation de la biodiversité cultivée et la  sensibilisation du public grâce aux activités pédagogiques. Alliant conservation, culture et transmission des savoir-faire, le conservatoire pédagogique est désormais ouvert toute l’année et s’adresse ainsi à tous les publics pour faire découvrir en un même lieu tout ce qu’il y a à savoir sur les variétés anciennes comestibles et la reproduction et conservation de semences. Depuis son ouverture en juin 2017, le conservatoire pédagogique vivant de semences a accueilli environ 150 visiteurs de tout horizon.

 

Autonomie

Partant du constat qu’un nombre important de personnes, et notamment celles non issues du monde agricole, ont des difficultés à concrétiser leur envie de reconversion dans l’agroécologie paysanne, SOL a invité un ensemble de partenaires à discuter autour des questions de l’installation paysanne. Au cours de cette année, deux rencontres ont déjà eu lieu, le 12 septembre 2017 et le 30 janvier 2018. Elles ont permis de définir les priorités et les possibilités d’actions communes lors de l’année à venir.

 

Sensibilisation

Dans le but de sensibiliser les citoyens à l’agroécologie, 3 journées portes ouvertes ont été organisées à la Ferme Sainte Marthe Sologne : le 25 mars 2017, le 22 juillet 2017 et le 4 novembre 2017. Un véritable succès puisque plus de 40 personnes environ se sont déplacées pour chacune d’entre elles.

De plus, cette année 7 sessions de stage ouvertes au grand public ont été organisées :

  • 3 stages de découverte sur le jardinage bio et «travailler autrement»:
    • Le 18-19 mars accueillant 16 stagiaires
    • Le 17 – 18 juin accueillant 9 stagiaires
    • Le 9 – 10 décembre accueillant 11 stagiaires
  • 4 week-ends de formation du mouvement Graines de Vie sur les semences pour 46 formés.

 

SOL a aussi organisé 4 apéros thématiques dédiés au projet Biofermes, dont celui du 18 octobre 2017 qui a inauguré le lancement de la campagne de crowdfunding Biofermes. Les apéros thématiques regroupent des projections, des présentations et des tables rondes sur un sujet lié aux problématiques agricoles et les solutions qui existent. Ces événements permettent de transmettre des éléments de réflexion de la part de spécialistes du domaine tout en invitant au partage et à la participation. (Pour vous tenir au courant des prochaines sessions vous pouvez consulter la page « Évènement » du site SOL ou vous abonner à la page Facebook et Twitter de l’association.)

 

À l’international

S’inscrivant dans un projet international, des échanges avec les acteurs du Sénégal et d’Inde ont eu lieu tout au long de l’année.

Fallou, chargé de projet de l’association des villageois de Ndem a pu rencontrer et échanger avec les formateurs français, à la Ferme de Sainte Marthe Sologne et à la Renaudière en mai 2017.

En novembre 2017, Neha Raj Singhde l’organisation Navdanya (partenaire du projet Biofermes en Inde), a aussi pu échanger avec les acteurs français du projet à la Ferme Sainte Marthe Sologne et à la Renaudière.

En février 2018 Berta Gielge, responsable agroécologie de l’ONG des villageois de Ndem, est venue à son tour en France pour apporter son expérience et ses idées. Retrouvez l’interview de Berta Gielge,ici.

 

 

Un rapide retour sur la campagne de crowdfunding

Du 17 octobre au 16 décembre 2017, la campagne de crowdfunding a permis de récolter plus de 68 000 euros. Elle fut une véritable réussite, dépassant même l’objectif fixé initialement. Cette somme permettra notamment de renforcer les activités menées, l’embauche d’une animatrice réseau en 3e année de projet et d’équiper les fermes formatrices.

Mais en plus, cette campagne a été l’occasion de développer toute une gamme d’outils à la communication du projet Biofermes Internationales, comme un site spécifique au projet, des logos et illustrations permettant d’animer nos réseaux sociaux, et ceci entièrement réalisés en mécénat de compétence par l’Agence O.

Bilan

Le bilan de cette seconde année ne peut être que positif. Elle fut riche en rencontres et tous les objectifs fixés il y a un an ont été remplis avec brio. C’est avec beaucoup d’ambition nous nous engageons dans la troisième année de ce projet, qui, nous l’espérons, se fera à vos côtés. Nous avons encore besoin de votre soutien.

À très vite sur notre site ou sur Facebook et Twitter.

Isabelle Champion – Poirette : « les graines de variétés anciennes ont la capacité de s’adapter aux différents territoires et climats »

Présidente de l’association Mille Variétés Anciennes, Isabelle Champion-Poirette s’est prêtée au jeu de l’interview pour SOL (...)
+ Lire la suite

Cyril Dion, pourquoi les petites fermes agroécologiques sont-elles importantes ?

Dans cette vidéo, Cyril Dion nous présente l'importance des petites fermes (...)
+ Lire la suite

Bilan de la première année de Biofermes France

De Mars 2016 à aujourd’hui, nous pouvons d’ores et déjà constater les avancées réalisées par ce projet (...)
+ Lire la suite